La course à pied Les blogs courseapied.net : CafardNaum

Le blog de CafardNaum

Flux rss du blog, des réactions

Mes catégories

Mes derniers billets

Mes liens


Le forum courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-06-03 23:14:39 : CR 10Km - Un footing au chateau - 0 photo - 17 réactions

Bon OK, parler de footing est un peu exagéré, mais c'est un peu ce que j'ai ressenti pendant cette course, me laissant aller à une allure "confortable" sans avoir l'envie de faire mieux. Mais d'autres paramètres rentrent en jeu.
Retour sur la Course du Château.

Pour moi la course a commencé il y a très longtemps, le 18 avril, avec mon inscription en ligne. Le même soir je m'inscris à Courir Ensemble de Handicap International, et la Course du Château. A posteriori je me dis que c'est déjà ma première erreur et que je ferais mieux de voir comment s'est passée une course avant d'en aborder une autre (et dans la mesure ou la course A ne fait pas partie du plan de préparation de la course B).
J'avais fait une petite contre-perf (10 secondes) le 13 mai, je partais donc aujourd'hui pour me racheter de cette défaite.

Par contre, je reviens d'un trek au Maroc, ou j'ai donc fait de l'endurance mais qui m'a quand même empêché de courir pendant 2 semaines !!
La reprise s'est faite par deux séances cette semaine :
- mercredi, footing au boulot, 7,5km à 10km/h - je me sens très moyen, j'ai l'impression que le coeur monte trop, et courbatures le lendemain (on travaille apparemment pas les mêmes muscles qu'en randonnée !!
- vendredi, séance improvisée mais très sérieuse : 45mn à 8,2km/h - 1km à 9,3km/h - 2km à 10,5km/h - 1km à 11,7km/h - 3x400 effectués respectivement à 13,1 - 13,6 et 14km/h soit une séance de 1h30 à 34h du début de la course...

Ce matin, 7h le réveil sonne, pas envie de me lever, et je me demande un peu pourquoi je vais faire cette course. Je pense que moralement je ne la sens pas. Je monte sur la balance : 54,7kg pour 7% de graisse. De ce point de vu, j'ai jamais été aussi bien pour faire une course !!
Départ chaotique, j'oublie mes épingles à nourrice, puis panne sur le métro ligne 1, j'arrive au château à 9h45 pour retirer mon dossard, et 9h53 la nana au vestiaire me lance un "aller plus vite que ca, au pas de course jusqu'au départ !!" plutôt sympathique. D'ailleurs par rapport à ce qui a été dit hier j'ai trouvé tous les bénévoles absolument charmant !!

Echauffement passé à la trappe, je tente de gagner une ligne de départ où je croise Parisi et un Krusti empeluché.
Top départ : on surfe, on slalome, ca joue des coudes, des pieds se touchent, bref, rien de très rassurant. Surtout quand un Km3 c'est presque toujours pareil. Impossible de profiter de l'environnement sur toute la course : population de coureurs trop denses.
On fait ce qu'on peut, on se dit qu'a la rigueur ça va nous permettre de nous freiner pour éviter de se griller. Je ne vois pas le Km1, et je passe au Km2 en 9'55 au lieu des 9'00 nécessaires pour faire mes 45'. Je me dis qu'on va accélérer sur le Km suivant, mais le cardio est déjà à 198. Je suis à 13km/h, et ne sentant pas de gêne particulière, je décide de rester à ce rythme et cette FC.
Malheureusement le coeur va me jouer des tours. Je fais les 8 premiers Km entre 12,3 et 12,5km/h mais le coeur lui s'emballe et trop souvent, quand je regarde le cardio je vois un 201....
KM 1-2 : FCmax = 198 - FCmoy = 193
Km 3 : FCmax = 199 - FCmoy = 198
Km 4 : FCmax = 200 - FCmoy = 199
Km 5 : FCmax = 201 - FCmoy = 199
Km 6 : FCmax = 200 - FCmoy = 198 (merci l'arrêt ravito)
Km 7 : FCmax = 202 - FCmoy = 199
Km 8 : FCmax = 202 - FCmoy = 201
Km 9 : FCmax = 202 - FCmoy = 200
Km 10 : FCmax = 206 - FCmoy = 202 (206 à l'arrivée)

Je ne vais pas chercher bien loin : je ne supporte pas la chaleur et j'ai généralement entre 5 et 10 puls de plus quand il fait chaud.
Les deux derniers Km, je les fait à 12,1km/h, ce qui n'est pas mon allure footing, mais mentalement je courais juste pour arriver au bout, impossible physique de faire autre chose. Sur le tapis rouge bosselé par les pavés, je ferais un semblant de sprint, disons une grosse accélération sur les 50 derniers mètres, c'est tout ce dont j'étais capable.

Ligne d'arrivée franchie, respiration haletante, je sens un truc qui me remonte en même temps qu'une inspiration, je me sens super mal, je suis à deux doigts de vomir sur le tapis rouge, ce qui aurait été d'une certaine classe !!...

Grosse contre-perf cette fois, avec un temps officiel de 50'08 et réel de 48'51.
C'est décidé, je ne ferais pas la Vanvéennes, et pas d'autres courses avant le Paris-Versailles. Je me concentre sur mes entrainements plutôt que de faire des courses pour des résultats qui me déçoivent.
Heureusement il y avait ensuite de quoi noyer sa déception dans l'alcool !!

2007-04-01 23:59:40 : CR 10Km Humarathon 2007 - 2 photos - 10 réactions

Après le semi de Paris, je pensais faire un petit break, attendre notamment 1 mois et demi environ afin de me préparer comme il faut pour un 10km, avec l'entrainement qui va bien pour cette distance.
Mais après le semi j'avais demandé quelques conseils de courses, et finalement j'ai écouté Rodie qui me conseillait le 10Km de l'Humarathon que j'avais un peu en tête mais que j'étais sur le point d'éviter car trop proche du semi pour m'y préparer comme je l'aurais souhaité.

Du coup la préparation sera un peu à l'arrache, mais avec sérieux. En plus de mes jogging habituels (mais un peu courts) avec mes collègues, je rajoute 1 séance de fractionné. Sur les trois semaines qui séparaient le semi de ce 10Km, je cale donc respectivement un 10x400, un 5x1000 et un autre 10x400. Les 400 en 1'46, les 1000 en 4'40 (et en écrivant ce chiffre j'ai l'impression de comprendre un truc !!)
Cette dernière semaine a été ultra light puisque je n'ai fait que mes 10x400 mardi soir, puis annulation d'un footing vendredi.
Par contre gros dodo la nuit de vendredi à samedi, et j'ai presque mangé que des pâtes de vendredi à samedi, convaincu de leur effet bénéfique sur le semi, et même si le besoin se fait moins important sur un 10Km, je préfère mettre toutes mes chances de côté.

L'objectif ?
Je le fixe à 48', un peu au hasard, en me basant principalement sur un potentiel progrès depuis la Corrida d'Issy les Moulineaux. Par contre ma séance de 5x1000 me laissera une impression assez bizarre, je sens une certaine difficulté et je me dis que les 48' ce ne sera certainement pas pour cette fois.
Ce 10Km me servira donc surtout à évaluer ma progression.

Levé 6h30 (aaargh !!), un bon petit déjeuner, et puis on essaye de ne pas trop trainer pour retrouver quelques forumeurs au gymnase d'Ivry. Je les abandonne pour aller aux toilettes pendant qu'ils filent s'entrainer. De mon côté, il me reste un petit quart d'heure pour m'échauffer puis direction la ligne de départ. Enfin... quelques mètres derrière !!!

Bizarre, tous les ballons sont au même endroit, tout devant, mais de toute façon y'a pas de ballons pour faire 48' !! :o)
Je repère donc tout de suite le ballon des 50' qu'il faudra que je double assez rapidement.

Départ rapide, ça doit être propre aux 10kms. Bien sûr ca piétine un peu au premier, on slalome et du coup le coeur s'emballe un peu, et sur le Km2 on accélère pour être dans les temps prévus. Et puis on se laisse porter, alors j'essaye de garder l'allure en espérant ne pas trop me griller, voir si ça tient le plus longtemps possible. Je fais même le Km4 en 4'16 et Km5 en 4'30 (Km5 passé à 22:43).
Par contre je prévois les difficultés et je prends un sucre au premier ravito, ce que je n'aurais jamais pensé faire sur un 10Km.

Après le 5eme c'est plus vraiment ça et j'aborde la phase "il faut gérer la fatigue". Donc ça varie en fonction des faux plats montants et descendant mais je m'en tire pas mal, avec une moyenne à 4'40 soit encore bien en dessous des 4'48 que je devait faire pour faire 48'.

Nouveau ravito, et cette fois je prends une bouteille d'eau. Je manque de m'étouffer en buvant alors après le prochain virage, je décide de m'arrêter pour boire suffisamment.
Le Km9 est très long mais en voyant le panneau je me dis "plus qu'un" et j'accélère un peu. Mais on a beau accélérer, à la fin les Km font le double de la distance annoncée !!! :o)

Et puis arrive le dernier virage, 90° à droite et la ligne d'arrivée à 200m. A 150m de la ligne, je décide d'accélérer et je double rapidement un concurrent. Mais je sens que les cuisses sont encore pleines d'énergie alors je décide de pousser et tant que ça tient, je continue d'accélérer avec en ligne de mire un autre concurrent à 6-7m. Je le rattrappe mais alors que j'arrive à sa hauteur, il a du entendre mes pas et il se met à accélérer. J'entends un "Aller Fabrice !!!" qui fait chaud au coeur, je suis à fond, finish au sprint, peut-être 30cm derrière ce concurrent.
J'aurais même un peu de mal à m'arrêter, je file droit dans les bras de la jeune femme à la raquette de ping-pong qui est là pour scanner ma puce.

Je sais que j'ai fait un temps que je n'aurais jamais osé mettre en objectif et que je ne pensais même pas pouvoir faire. J'ai pas vu le chrono à l'arrivée mais je croise Sedef qui me fait une petite estimation de mon chrono potentiel. A ce moment là j'avais pas encore tout a fait repris mes esprits, je crois qu'il me dit 46'40.
Je prend une bouteille d'eau dans laquelle je mets deux sucres, je prend un abricot sec et je suis la file pour récupérer mes petits cadeaux.

La pelouse me tend les bras, j'en profite pour faire des étirements soignés, lorsque Rodie et Krylin viennent me saluer. Traditionnels et sympathiques échanges post-course.
Chacun regarde son cardio, et en particulier sa FCM. Je fais de même et je vois un 202. Je mets en doute la fiabilité de ce chiffre parce que je n'ai jamais dépassé les 196 depuis que j'ai mon polar. Je vérifie donc si ce n'est pas au premier Km que j'aurais ce 202, signe que les capteurs seraient mal humidifiés, mais non... j'ai atteint 202 au dernier Km, et en particulier sur mon sprint !!!

19h, les temps sont en ligne.
Verdict : un temps officiel de 46'42
Tiens tiens... bizarre... 46'42 ça fait exactement 4'40 au Km, pile poil mon allure sur mes fractionnés !!!
Bref, c'est la fête !!! Même si j'ai un doute sur la fiabilité du 51'02 de la Corrida, puisque j'avais 49'55 à mon chrono, c'est quand même plus de 3' de mieux mais surtout 1'20 de mieux qu'un temps que je ne pensais pas pouvoir faire.

Maintenant, quelles leçons tirer de cette course ?
Ce dont je ne suis rendu compte c'est que sur tout le parcours les jambes n'avaient aucun soucis pour suivre le rythme. La preuve, c'est le sprint que j'ai pu faire à l'arrivée, j'avais encore du jus !!
Ma faiblesse, c'est le coeur qui monte trop vite et qui me bride. Je me dois de ralentir, uniquement pour faire baisser la FC si je veux tenir la distance.
Objectif : augmenter les séances d'endurance pure et continuer les fractionnés sur 400 et 1000.


www.courseapied.net - info@courseapied.net